Unapei-ara

CONTACT   contact

ADHÉSION

FAIRE UN DON  ➜

CONTACT   contact

ADHÉSION

FAIRE UN DON  ➜

Nos combats

L’Unapei Auvergne-Rhône-Alpes (ARA) agit pour une société solidaire et inclusive. Chaque personne porteuse d’un handicap doit pouvoir vivre avec les autres dans le respect de sa différence. Cet aspect se retrouve dans tous les domaines de la vie.

 

Des informations et un environnement plus accessibles aux personnes en situation de handicap mental

Du fait de leur difficultés de compréhension, certaines personnes en situation de handicap mental n’arrivent pas à accéder à l’information, se déplacer en autonomie, être aidé et orienté pour accéder aux mêmes services que les autres personnes.

 

Pour réduire au mieux cette exclusion, des principes peuvent être mis en place :

  • Développer et généraliser les informations en Facile à Lire et à Comprendre (FALC) sur tous les supports et les types d’informations adressés aux citoyens
  • Pour les personnes en charge de l’accueil dans les services publics : les former afin de garantir un accueil adapté et des points d’informations adaptés
  • Pour faciliter l’autonomie de déplacement et le repérage des personnes handicapées intellectuelles : développer les cheminements utilisant des signalétiques adaptées

 

Défense des droits d’expression et de citoyenneté

Toutes les personnes handicapées sont reconnues dans leur citoyenneté et bénéficient du droit de vote. Pourtant, des personnes en sont encore exclues à cause de différents éléments : informations inaccessibles, non-respect/mauvaise interprétation des règles électorales dans des bureaux de vote, idées reçues et méconnaissance du handicap sur leur capacité à prendre des décisions….

 

Pour que les personnes présentant un handicap intellectuel puissent jouir de leur droit de vote, il faudrait :

  • Qu’une information claire et compréhensible par tous soit diffusée à toutes les étapes du scrutin, de l’inscription sur les listes électorales jusqu’au bureau de vote
  • Que des programmes politiques et des professions de foi soient écrit en Facile à Lire et à Comprendre (FALC) et en vidéo, pour que chacun puisse avoir une opinion
  • Des programmes de vote avec des photos pour que les non-lecteurs puissent identifier les candidats et faire leur choix dans l’isoloir
  • Pour le personnel des bureaux de vote et toutes les personnes intervenant dans le processus électoral : les informer et les former pour lutter contre les préjugés, faciliter l’accueil des personnes en situation de handicap et garantir le respect de leurs droits
  • La mise en application du guide officiel édité par le gouvernement : le Mémento pratique à l’usage des organisateurs de scrutins

 

Des solutions adaptées pour une éducation plus inclusive

Toutes les personnes ont le droit à l’éducation et devraient bénéficier d’un enseignement qui prenne en compte leur différences et leurs compétences. Malgré cela, 20 000 enfants et adolescents en situation de handicap sont sans solution éducative et des dizaines de milliers se contentent des réponses éducatives partielles.

Pour pallier à ce problème, des actions sont à mener :

  • Sensibiliser au handicap à l’école
  • Former les enseignants et le personnel éducatif aux spécificités des élèves handicapés pour qu’ils puissent adapter leur enseignement, les programme éducatifs en terme de méthodes, de rythmes et de contenus, au bénéfice de tous
  • Offrir les meilleurs conditions d’accueil aux enfants en situation de handicap en adaptant l’environnement scolaire et en renforçant les moyens accordés aux enseignants et personnels éducatifs
  • Réduire les effectifs des classes accueillants des élèves en situation de handicap et offrir un accompagnement adapté
  • Organiser des projets pédagogiques entre les écoles et les établissements spécialisés et permettre des temps d’échanges entre les professionnels du médico-social et de l’Éducation Nationale
  • Entre les temps scolaires et les temps d’accueil de loisirs des élèves handicapés : garantir une continuité d’accueil

 

Des accès et solutions à des habitats adaptés

Les personnes en situation de handicap, comme toute personne, devraient avoir le droit de choisir le lieu et la forme d’habitat (collectif, semi-collectif ou individuel) en fonction de ses besoins. Souvent, elles sont “orientées” vers des “solutions d’hébergement” liée à leur statut administratif de “personne handicapée”.

Pour que ce libre choix soit exprimé, il faudrait :

  • Associer les personnes en situation de handicap au choix de leur logement et leur garantir un accompagnement de qualité
  • Développer des modèles d’habitat variés afin de répondre aux attentes et les co-construire avec tous les acteurs des territoires
  • Prendre en compte les ressources des personnes en situation de handicap pour leur permettre d’accéder aux formes d’habitat proposées

 

Un meilleur accès aux soins de santé

A défaut de prévention, de diagnostic, de suivi médical régulier, de formation des professionnels de santé,… l’accès aux soins des personnes en situation de handicap reste compliqué. Elles sont donc moins bien soignées et leur espérance de vie est moindre que celle des Français.

Des actions, faites par le pouvoir public, pourraient améliorer cette situation :

  • Rendre accessible les campagnes de prévention et les programmes d’éducation thérapeutiques pour privilégier la participation des personnes aux actions de santé les concernant
  • Former les professionnels de santé à accueillir et soigner les personnes en situation de handicap et mettre en place des soutiens aux structures les accueillant
  • Développer des outils pour mesurer et prendre en charge la douleur des patients qui ne peuvent pas toujours s’exprimer

 

Aide à l’accès à des emplois adaptés et à la réinsertion

L’accès à une activité professionnelle nécessite un accompagnement humain et des adaptations de l’environnement pour une personne en situation de handicap. Les établissements et les services médico-sociaux ont su développer cette expertise, qui est plus rarement vue dans les entreprises et structures de droit commun. La méconnaissance et la peur du handicap contribuent à exclure ces personnes de l’emploi.

Afin que les personnes puissent choisir leur voie et choisir une activité professionnelle les correspondant, des exemples d’actions peuvent être mises en place :

  • Pour lutter contre les préjugés et favoriser l’inclusion des personnes handicapées, des actions de sensibilisation sur les handicaps dans tous les milieux professionnels peuvent être développés
  • Ouvrir les formations professionnelles à tous pour permettre de développer les capacités et compétences des personnes en situation de handicap intellectuel
  • Systématiser l’utilisation des supports en Facile à Lire et à Comprendre (FALC) pour rendre accessible l’information